BLOGUE DÉTAIL

15 mai

Blogue-Photo

Jardins de biodiversité, un mouvement mondial

Bulletin technique

Étiquette

Le printemps dernier, Espace pour la vie lançait son programme Mon jardin Espace pour la vie visant à favoriser la biodiversité en milieu urbain. Ce magnifique projet provincial s’inscrit dans une tendance mondiale de sensibilisation à l’environnement et de préservation de la biodiversité par le biais des jardins privés. Loin de constituer des habitats dénués d’intérêt, les jardins privés, de l’arrière-cour du particulier aux aménagements des sites corporatifs, sont maintenant reconnus comme des lieux essentiels pour l’expérience d’une biodiversité de proximité. Celle-ci favorise le contact de l’homme avec la nature au quotidien et contribue non seulement à la santé des habitats naturels, mais également à la santé globale des citoyens. Le programme Mon jardin Espace pour la vie est le dernier né des programmes de sensibilisation des citoyens à la conservation de la biodiversité par le biais du jardin. Partout dans le monde, depuis plusieurs décennies, des programmes similaires existent et partagent des objectifs relativement similaires. De manière générale, ces programmes visent à :

  • Préserver et augmenter la biodiversité, notamment en développant un réseau de jardins;
  • Sensibiliser les citoyens aux enjeux environnementaux;
  • Faire découvrir la nature de proximité pour mieux la protéger;
  • Inciter les jardiniers à faire évoluer leur pratique de jardinage en faveur de la biodiversité;
  • Démontrer les avantages et les bénéfices d’une approche écosensible,
  • Favoriser l’implication citoyenne
  • Constituer une communauté virtuelle ou réelle de jardiniers afin de propager le mouvement;
  • Reconnaître les efforts des citoyens.

Comment?

jardins_de_Noe
Les Jardins de Noé, une initiative française de jardins pour la Biodiversité.

Tous les programmes que nous avons analysés (Québec, Canada, États-Unis, France, Belgique, Australie) proposent une série de gestes qui contribuent à atteindre ces divers objectifs. La plupart des programmes encouragent les citoyens à adhérer formellement au mouvement par un système de certification. Cette dernière implique des critères plus ou moins stricts auxquels les jardiniers doivent répondre. Parmi les critères les plus généralisés, on note le bannissement des pesticides et des engrais de synthèse, la création d’aménagements fauniques, le recours aux espèces indigènes et la diminution de la consommation de l’eau. Concrètement les jardiniers sont invités à :

  • Laisser des espaces « au naturel »
  • Faire du compost
  • Réduire leur consommation d’eau en créant des aménagements qui en requièrent peu ou pas ou qui contribuent à valoriser les eaux pluviales.
  • Planter des espèces indigènes de leur région.
  • Planter des espèces reconnues pour leur utilité pour la faune, telle que l’asclépiade pour les papillons monarques.
  • Limiter l’éclairage nocturne.
  • Fournir des sources d’eau aux animaux.
  • Planter des massifs d’arbustes.
  • Laisser des abris sous forme de piles de débris et même d’arbres morts.

Mon jardin Espace pour la vie

MJEPLV

Le programme Mon jardin Espace pour la vie est divisé en trois thématiques. Les participants peuvent aménager et faire certifier trois types de jardins soit :

Jardin pour les oiseaux

Oasis pour les monarques

Jardin pour la biodiversité.

 L’ensemble du programme et des critères de certification sont décrits sur le site Internet d’Espace pour la vie. On y retrouve d’ailleurs une « galerie des jardinautes » qui localise les jardins participants et présente une brochette de sympathiques témoignages. Ce programme est ouvert à tous les résidents du Québec et, à Montréal, la démarche est appuyée par le Réseau de Éco-Quartiers et sa patrouille verte. Cette dernière sera même habilitée dès cette année à procéder à la certification des jardins participants. Horticulture Indigo appuie ce programme depuis ses débuts et nous sommes heureux d’offrir à tous les participants au programme un rabais de 20 % sur nos produits achetés par le biais de notre site Internet ou lors des Rendez-vous horticoles du Jardin botanique les 23, 24 et 25 mai prochains.